La cyber-surveillance en France

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La cyber-surveillance en FranceExaminé en commission à l’Assemblée nationale, le projet de loi sur le renseignement, censé être une arme antiterroriste, confère à l’exécutif des pouvoirs de surveillance exorbitants, sans contrôle judiciaire. On connaît maintenant depuis les révélations faites par Edward Snowden toute l’ampleur des programmes de surveillance que sont capables de mettre en place les gouvernements occidentaux, en particulier la captation des méta-données des appels téléphoniques et les systèmes d’écoute sur internet.

Boite noire pour surveiller les internautes

La détection des comportements suspects se fera avec ce qu’ils nomment une «boîte noire». Ce a se fera en lien avec les opérateurs télécoms et les fournisseurs de services, appelés par la loi à collaborer. «Les terroristes ont des comportements de grande discrétion sur le Web, mais il existe des marqueurs signifiants», précise-t-on au ministère de l’Intérieur. Cela peut être la fréquentation de certains sites pour échanger des informations en vue d’attentats, ou des connexions fréquentes depuis des lieux précis. L’idée est de se servir des modèles d’action avérés de certains terroristes, pour en dénicher de nouveaux.

>> Boite noire pour surveiller les internautes en France

Des algorithmes pour détecter des suspects

Afin de détecter ces comportements suspects des internautes français, le gouvernement envisage de faire installer, sur les équipements réseau des intermédiaires techniques, l’équivalent d’une «boîte noire», a-t-il précisé. Cette boite noire contiendra des algorithmes, qui seront en charge de dénicher des possibles suspects dans la masse des données qui transitent chaque jour sur Internet en fonction de divers paramètres ajustables. Ces codes informatiques seront visés par la nouvelle Commission nationale de contrôle des techniques de renseignement, l’autorité administrative indépendante créée pour contrôler les écoutes.

Cette boite noire suscite quelques inquiétudes

Le “New York Times” dénonce un “État français de surveillance”. Pour le journal s’”il est compréhensible que les Français soient nerveux après les attaques de Paris et de Tunis et qu’ils s’alarment de la radicalisation de certains qui, en France, sont devenus la proie du recrutement djihadiste sur Internet”, il est anormal que la loi “concentre des pouvoirs extraordinaires” au Premier ministre “en lui donnant, plutôt qu’aux juges, le contrôle du processus d’approbation des demandes de surveillance des agences de renseignements”.
La Cnil avait déjà regretté dès le 19 mars, dans son avis, que cette loi puisse «permettre de collecter, de manière indifférenciée, un volume important de données, qui peuvent être relatives à des personnes tout à fait étrangères à la mission de renseignement». Le Conseil national du numérique quant à lui «s’inquiète d’une extension du champ de la surveillance et invite à renforcer les garanties et les moyens du contrôle démocratique». Pour la Quadrature du Net a lancé un site qui permet aux électeurs de contacter directement leur député pour leur faire part de leurs inquiétudes.

 

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »

Une réponse à “La cyber-surveillance en France”

  1. C’est pas beau ce qu’ils nous préparent…

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces tags XHTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <blockquote cite=""> <code> <em> <strong>